23/11/2004

Arsène Lupin

Film de Jean-Paul Salomé avec entre autres, Romain Duris, Kristin Scott Thomas et Marie Bunel.

 

Ce n'est pas du grand cinéma, mais ça reste un bon film policier mêlé de romance… Un moment de détente agréable dans lequel on rentre très facilement et une intrigue rapidement prenante. Seule la fin laisse un peu à désirer… une fois de plus, nous avons droit à une fin ouverte au cas ou le film serait un succès !

 

Petit résumé :

Arsène Lupin est un voleur insouciant, détroussant l'aristocratie parisienne grâce à son charme redoutable. Sa rencontre avec une ensorcelante aventurière, la comtesse de Cagliostro, va transformer le pickpocket débutant en voleur de haut vol. Lancé sur la piste du trésor perdu des rois de France, que convoite une obscure confrérie royaliste, le jeune virtuose multiplie les coups d'éclat : attaque d'un train lancé à pleine allure, course-poursuite dans les catacombes parisiennes, vol spectaculaire à la cathédrale de Rouen... Mais sa quête va être perturbée par sa passion aveugle pour la vénéneuse comtesse...

 

Vers le site officiel.


08:27 Écrit par MeFromBxl | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

... peut mieux faire Ce n'est effectivement pas du grand cinéma. Voilà ma critique personnelle du film, si je peux me permettre.

Dès les première scène (le générique même si je me souviens bien), on a droit à des "plans hélicoptère" filmé avec les pieds (si seulment il tenait sa caméra, ce dont je doute) et completement flou. Pour le côté artistique, ça commence déjà mal.
Parti comme ça, on se dit que le gus va peut-être se ratrapper sur le scénar ... heum. Je ne pèse pas mes mots en disant que tout ce qui n'est pas prévisible dans ce film est invraissemblable. Ajoutez à ça quelques détails bien drôles si on regarde déjà le film au second degré (les force de l'ordre qui font du kung-fu, les crusifix avec des mots qui apparaissent quand on les mets dans le feu ... fabriqué par des nains probablement) et essayé d'imaginer ce que ça peut donner. Sans parler de l'incursion timide à peine assumée dans le fantastique.
Côté jeu d'acteur, c'est presque plus surjoué qu'au théatre.

... Et évidemment, la fin sent la franchise à plein nez.

Mais bon, malgré ça, ça reste regardable par qqun qui (comme moi) n'a jamais lu d'Arsène Lupin et ne se souvient plus de la série.

Et à quand "Arsène Lupin vs Blueberry" ? ^_^

Écrit par : Walking-Pat | 27/11/2004

Les commentaires sont fermés.